Désert lybique

By Théodore Monod, Jean-François Sers

Le désert Libyque, le plus aride de tous les déserts, situé de half et d'autre de los angeles frontière égypto-libyenne, est aussi le plus mystérieux. Ses secrets and techniques, enfouis sous les sables, captivent les scientifiques dès los angeles fin du XIXème siècle.
L'origine inconnue de fragments de verre, dispersés dans l. a. Grande Mer de sable, los angeles recherche de l'oasis perdue, l. a. découverte de vastes dépôts de jarres sont autant d'énigmes qui poussent Théodore Monod à arpenter cette partie orientale du Sahara.
Cet ouvrage, placé sous sa course, décrit le paysage, l. a. faune, los angeles flore, le peuplement préhistorique et l'histoire de l'exploration de ce lieu magique.

Cet ouvrage, placé sous l. a. path de Théodore Monod, a été écrit par Jean-François Sers, ancien grand reporter (L'Aurore, Le Figaro).
Nous remercions Edmond Diemer, auteur du chapitre « Le peuplement au temps de l'homme préhistorique » et des encadrés consacrés aux « Dunes voyageuses » et aux « Datations », ainsi que Jean Fabre, géologue, directeur de recherche honoraire au CNRS, pour los angeles rédaction de l'encadré « Géologie ». Anne Guintini, journaliste de L'Équipe journal, a recueilli les propos de Théodore Monod, cités dans les encadrés « Un botaniste insatiable », « Flore et faune », « Voyageur au lengthy cours », «À l. a. recherche des thousands d'années », « Sauvons le désert ! » et « Homme de plume ».

Show description

Preview of Désert lybique PDF

Similar Travel books

A Sense of the World: How a Blind Man Became History's Greatest Traveler

He was once recognized easily because the Blind visitor. A solitary, sightless adventurer, James Holman (1786-1857) fought the slave alternate in Africa, survived a frozen captivity in Siberia, hunted rogue elephants in Ceylon, helped chart the Australian outback—and, astonishingly, circumnavigated the globe, turning into one of many maximum wonders of the realm he so sagaciously explored.

In Siberia

As mysterious as its appealing, as forbidding because it is populated with warm-hearted humans, Syberia is a land few Westerners recognize, or even fewer will ever stopover at. touring on my own, by way of educate, boat, motor vehicle, and taking walks, Colin Thubron traversed this gigantic territory, chatting with every body he encountered concerning the kingdom of the sweetness, whose common assets were savagely exploited for many years; a terrain tainted via nuclear waste yet full of electorate who either welcomed him and fed him—despite their very own tragic poverty.

The Titanic Awards: Celebrating the Worst of Travel

Learn Doug Lansky's posts at the Penguin weblog. "In a nutshell, the enormous Awards are the Darwin Awards for shuttle- basically not anyone dies. " -Los Angeles occasions each person who is ever checked (and misplaced) their baggage or came across that their inn lost their reservation understands there are few ideal holidays.

Life on the Mississippi (Dover Thrift Editions)

He used to be Sam Clemens, steamboat pilot, ahead of he used to be Mark Twain, recognized writer. His better-known identify originated with the lingo of navigation, and lots more and plenty of his writing was once educated through his shipboard adventures on one of many world's nice rivers. during this vintage of yankee literature, Twain deals full of life memories starting from his salad days as a amateur pilot to perspectives from the passenger deck within the twilight of the river culture’s heyday.

Extra info for Désert lybique

Show sample text content

Flavipes) ; les moustiques ne manquent pas (Culex pipiens). Il existe quelques termites (Eremotermès) et des fourmis au djebel Uweinat : Camponotus tahatensis et Monomorium (Xeromyrmex) areniphilum, et l'on peut voir parfois des petits Hyménoptères butiner sur les fleurs de certains Crucifères. J'ai observé un peu au sud du djebel Uweinat deux sauterelles, Schistocerca gregaria et Sphingonotus rubescens. On rencontre parfois quelques noctuelles, des chenilles, des sphingidées sur certaines plantes vertes, et l'on be aware sur certains troncs d'arbres du djebel Uweinat des fourreaux de Coleophora (Psychides) faits de folioles d'Acacia tortilis. À peu de distance au nord de Karkûr Tahl, un Acacia tortilis se trouvait en février 1980 couvert de los angeles coccinelle Rodolia cardinalis et de ses larves prédatrices de cochenilles : remark une espèce d'origine australienne serait-elle parvenue au cœur du désert Libyque ? Parmi les Orthoptères, on doit citer l. a. famille des Éremiaphilidés avec les deux genres Eremiaphila et Heteronutarsus. Ces petites mantes aptères sont communes à los angeles floor des sables et d'ailleurs si homochromes qu'on les aperçoit seulement en mouvement, motor vehicle dès qu'elles sont immobiles on les perd de vue. De quoi ces insectes et carnivores peuvent-ils bien se nourrir dans les sables sans l. a. moindre végétation ? Comme le cannibalisme ne peut être qu'accidentel, on ne peut guère songer qu'à des proies transportées par le vent. En ce qui concerne les mollusques terrestres, on ne peut citer qu'un Zootecus insularis dans le Gilf Kebir, motor vehicle le style Limicolaria ne dépasse pas l. a. limite nord de l. a. quarter sahélienne. L'extrême aridité du désert Libyque important (Grande Mer de sable et regs méridionaux) explique l'absence des lézards comme des serpents ; les uns et les autres existant, bien entendu, dans le massif d'Uweinat. Les oiseaux nicheurs sont naturellement très rares, seul le traquet à queue blanche (Œnanthe leucopyga) est commun au djebel Uweinat et existe aussi, mais beaucoup plus infrequent, au Gilf Kebir. À quelques jours à l'ouest d'Abu Simbel, j'ai observé un nid, avec quatre œufs, le 25 mars 1981 en milieu totalement désertique. Peut-être s'agissait-il du Falco concolor. l. a. grande majorité des oiseaux rencontrés soit vivants soit morts sont évidemment des migrateurs. Rien qu'au djebel Uweinat, Xavier Misonne (1974) en a observé environ une quarantaine d'espèces. Des bergeronnettes et d'autres passereaux en migration viennent parfois visiter le camp des voyageurs. En ce qui concerne les mammifères, dans un désert où ont vécu autrefois rhinocéros, éléphants, girafes et antilopes, il ne reste évidemment plus grand-chose aujourd'hui. Le fennec, ainsi que les petits rongeurs, peuvent même se rencontrer parfois dans des régions totalement desséchées mais, bien entendu, un definite nombre de mammifères habitent le djebel Uweinat : mouflons, gazelles dorcas, gazelles � rhim » (G. leptoceros), le renard de sable (Vulpes ruppelli) et des rongeurs divers (Acomys cahirinus, Gerbillus gerbillus, G.

Download PDF sample

Rated 4.42 of 5 – based on 18 votes